Lucien Bernard : chansons et patrie au champ d’honneur

Les commémorations du centenaire de la Grande Guerre de 1914-1918 nous ont montrées que les émotions que nous ressentons par rapport à cet épisode de notre histoire sont plurielles et sujettes à des débats. Que l’on applaudisse le sacrifice des hommes et des femmes de la guerre, ou bien que l’on constate avec dégoût la boucherie que le monde a connu, voire les deux, l’émotion, sous une forme ou une autre, est là. Pour l’historien amateur ou académicien, l’émotion vis-à-vis de son sujet d’étude n’est pas toujours facile à admettre car elle semble remettre en cause le Saint Graal de la discipline qu’est l’objectivité. Pour le généalogiste, il est peut-être plus aisé d’accepter le ressenti de certaines émotions face aux vies de ses ancêtres, quelles qu’elles puissent être.

forges

Les Forges de Fraisans. Photographie téléversée par Alcelse sur Généanet

Lire la suite